Fév19

La naissance de la glisse en Corse

Catégories // Mer, Windsurf

Partenaires

Je vais tenter d'expliquer aux jeunes générations (j'ai quelques heures de vol...) comment est apparu le surf et avant lui, le funboard que tout le monde connait à présent et avant le fun, la planche à voile.

Je ne suis, loin s'en faut un précurseur en planche à voile mais j'ai bien connu toutes les époques successives. En plusieurs étapes car sinon, ça risque de vite devenir indigeste.
En 78/79, quelques passionnés de voile connaissaient ce phénomène venu d'Hawai et s'y mettaient avec, pour beaucoup, un passé de régatiers en 420 ou 505, pour citer les plus forts: Ninou, Michel et Jacques Sanronacci...

Pour faire un peu dans le retro, sachez qu'à l'époque dont je vous cause,  il fallait avoir envie de faire de la planche, surtout en hiver..Thierry et moi n'avions qu'une planche et un combi pour 2. La planche, une TC36 (une merde sans aileron) et une combi de chasse sous-marine qu'on devait enlever sur la plage pour que l'autre puisse aller à l'eau!  (un quart d'heure chacun). Aux pieds, des Stan Smith pour ne pas se casser un orteil sur la haut de la dérive qui n'attendait que ça, un Kway et, messieurs (roulement de tambour)  "pas de harnais", ça n'existait pas encore : tout avec les bras pendant des heures.

Mais le vrai challenge c'était d'aller à l'eau quand il y avait des vagues...
Méthode: passer la barrre en nageant d'une main et en tirant la voile de l'autre (on ne connaissait pas le waterstart...) , puis rentrer en vitesse à la nage, s'allonger sur le flotteur, ramer à fond pour récuperer la voile qui part dans le courant, enfoncer le pied de mât, , monter sur la planche, lever la voile et se tailler vite fait avant qu'arrive une série.. 1 fois sur 2 , la devente, la chute à l'envers et le retour case départ avec parfois et pour le même prix le mât cassé dans le shorebreak.

Les planches, à l'époque, avaient des noms et des formes délirantes : il y avait des "Porsche" qui coûtaient un bras... Les "Sainval", les "Alusurf" qui étaient en... aluminium et qui faisaient un bruit de fou en tapant dans le clapo, les "Browning" et j'en oublie . On a même vu des planches "Okesport" qui avaient le shape d'une péniche de débarquement.
Très au dessus on avait les "Mistral" la planche de Robby Naish, et les "Bic". et tout ça à l'eau en même temps sur les 300m de plage qui partaient de l'Ariadne jusqu'aux Girelles., mâts qui tombaient sur le têtes des baigneurs, planches qui montaient l'une sur l'autre, débutants à la dérive qu'il fallait aller chercher avec le zodiac des CRS quand la brise passait de 1.5 à 5 voir 6 en 1 minute...

Windsurf - Tornado (Credit : JP Ridolfi)

La tornado

Vint soudain la première Tornado de Corse, elle était là, sur des tréteaux dans le magasin-dépôt-atelier de Ninou Santonnacci, sur la route des Sanguinaires, elle m'attendait... elle me coûta quelques mois d'un maigre salaire, mais à partir de ce jour, rien ne fût plus jamais comme avant.

 

... à suivre prochainement

 

Plus d'info sur l'auteur :
Jean-Paul Ridolfi est le webmaster de http://www.surfing-corsica.fr


TwitterVous pouvez le suivre sur twitter : http://twitter.com/kayorn




Réagissez à l'article